Lancement d'Optable

Lorsque nous avons vendu notre compagnie précédente, AdGear, à Samsung en 2016, le monde du Adtech (technologies publicitaires) était dans une phase de maturité et de consolidation. À cette époque, l’émergence du marché des connected TV (télévisions intelligentes connectées à l’Internet) présentait une opportunité d’innovation emballante. Voilà pourquoi la vente d’AdGear à Samsung nous apparaissait pleine d’avenir, autant pour nous que pour nos collègues. 

La vision de Samsung de créer une entreprise de publicité était très convaincante, et nous avons passé les 3 années suivantes à aider à la création de Samsung Ads. Cette entreprise a connu une croissance énorme et, à tous points de vue, Samsung Ads et AdGear ont connu un succès considérable.

Après trois ans, nous (Yves Poiré, Vlad Stesin, Bosko Milekic) avons commencé à explorer quelques nouvelles avenues qui nous semblaient attrayantes.

Bien que plusieurs de ces opportunités nous appelaient, un problème en particulier nous enthousiasmait, compte tenu de l’expérience que nous pouvions apporter.

L'annonce de Chrome sur l'élimination imminente des cookies tiers a marqué le début d'une nouvelle ère dans le domaine de la technologie publicitaire. Après avoir vécu l'ère de la publicité traditionnelle, puis le passage à la programmation et à l'ORT, nous allons assister à un changement aussi important que le passage aux enchères en temps réel, et c'est tout aussi passionnant.

Il semble qu'il n'y ait pas eu de meilleur moment pour lancer une entreprise de technologie publicitaire au cours des dix dernières années.

Comme beaucoup de changements importants, celui-ci n'est pas vraiment si soudain. GDPR, CCPA, diverses réglementations dans diverses régions, le tollé général suscité par l'utilisation des données par Facebook... Ce n'est pas nouveau, mais cela s'accélère depuis un certain temps déjà.

Il y a plein de raisons pour lesquelles nous trouvons cela passionnant :

  • Il est essentiel d'équilibrer le besoin d'un consentement non anonyme et la protection de la vie privée recherchée par l'utilisateur. De nombreuses tensions le commandent, surtout celles verbalisées par les utilisateurs.
  • Il est vraiment fascinant d'imaginer un monde où l'"API" rudimentaire des cookies de tiers est remplacée par une véritable API conçue pour empêcher le suivi en ligne omniprésent des personnes, le bac à sable de la vie privée. Nous supposons qu'avec le temps, cela s'appliquera également aux appareils mobiles et autres.
  • L'identité numérique est le plus grand champ de bataille. Bien sûr, il y a les grandes entreprises technologiques avec lesquelles vous êtes connecté. Mais nous pensons que l'Internet jouera avec de nombreux cadres identitaires tissés dans un seul écosystème. C'était le cas avec la RTB, et nous pensons qu'il en sera de même avec l'identité.
  • Nous soutenons l'idée que les différents éditeurs, annonceurs et ulitsateurs (via les navigateurs) puissent continuer à se parler grâce à l'intermédiaire d'un réseau de carrés de sable de protection de la vie privée (Privacy Sandbox).

Voici les défis que nous trouvons impératifs :

  • Si le consentement des consommateurs est vraiment nécessaire, les conséquences de la gestion de ce consentement à travers les différents points de contact sont énormes. CRM, CDP, DMP, éditeurs, plateformes de données, plateformes médiatiques - ils doivent tous être dans le coup. C'est énorme.
  • Les éditeurs devront jouer à la carotte contre le bâton, en exigeant une forme de connexion en échange de l'accès au contenu, soit en bloquant complètement l'accès, soit en donnant plus de raisons aux utilisateurs de se connecter (ex. concours, etc.). Comment cela se passera-t-il ? Retournerons-nous dans les années 90 avec des approches de type "punch the monkey" ? Sera-t-elle plus respectueuse ? En quoi les gens s'intéresseront-ils vraiment à la question et qu'est-ce que cela signifie pour les éditeurs indépendants ?
  • Les environnements non web devront également régir l'identité numérique et le consentement, et traduire cette identité et ce consentement pour que d'autres plateformes puissent les assimiler. Combien de temps cela prendra-t-il avant qu'il en soit ainsi?
  • Les annonceurs devront continuer à gérer le consentement et disposer d'une traçabilité efficace pour le ciblage des membres de leur audience. Comment cela peut-il être présenté à l'utilisateur final de manière à ce qu'il se sente concerné ?

Bien qu'il peut sembler un peu étrange de créer une nouvelle entreprise au beau milieu de l'une des plus grandes pandémies que le monde n'ait jamais connues, pour nous la logique y est.

Tout d'abord, nous sentons la responsabilité de recommencer à construire, ensemble, en regroupant autour de nous des collaborateurs de talents. Il y a tellement à faire. D'ailleurs, cette pause mondiale se doit d'être une opportunité pour les éditeurs et les spécialistes du marketing de repenser leur travail et qui sait, peut-être de remettrre en questions le rôle et l'approche des joueurs qui dominent actuellement l'industrie.  N'est-ce pas attrayant? 

Nous sommes très enthousiastes à l'idée de former une nouvelle équipe et de créer de nouveaux produits !



Recevez des mises à jour concernant notre plateforme dans votre boîte de réception.

Rejoignez nos abonnés. Conforme aux normes GDPR et CCPA.